Accéder au contenu principal

Adénomyose : 40 ans - 1 choix à faire

Bonjour à tous, 1 an que je n'ai pas écrit ! C'est long, très long..lol non pas que l'envie m'en manquait, mais ce sont plutôt les idées qui me fuyaient...
Aujourd'hui, j'ai besoin d'exorciser mes démons, d'accepter le passé tel qu'il est et de faire un choix. Je me dis que je ne serais pas devenue ce que je suis aujourd'hui si je n'étais pas passée par un ailleurs. Les choix pris au cours de ma vie ont fait de moi ce que je suis aujourd'hui : quelqu'un de bien 😇 lol

 

Adénomyose : verdict confirmé !


La semaine dernière une suspicion d'adénomyose a été confirmée par une gygy de l'hôpital... Je ne vais pas vous expliquer ce qu'est cette maladie et encore moins vous décrire les symptômes car si vous êtes arrivées jusque là c'est que vous savez déjà ce que c'est et que vous en êtes à une toute autre étape 😩  Là, j'ai 40 ans depuis 6 mois et le couperet tombe. Je me suis beaucoup documentée sur cette maladie pour moi inconnue jusqu'à présent, j'avoue, et me suis rendue compte que cela touchait 50% des femmes de 40 à 50 ans ! Je trouve cette statistique énorme mais je me sens "moins seule" lol.

Même si je me suis préparée psychologiquement à cette levée de doute, (je m'étonne d'ailleurs moi-même de la façon dont je réagis... La Sophie d'avant serait tombée en larmes pour évacuer le stress de l'attente du résultat ! ) il me reste encore beaucoup de chemin à faire.
Au stade où je suis, la gygy me pose la question inévitable : vous êtes jeune, vous avez un autre désir de grossesse ? Euh NON ! lol . Histoire d'être bien sûre de ma réponse (et en même temps, c'est également son rôle), elle me repose la question une seconde fois et même réponse... je lui ajoute que je suis divorcée du père de mes enfants, que j'ai refait ma vie avec un homme qui a lui 3 enfants, donc 5 à nous 2, qu'ils sont de plus en plus autonomes, que nous n'avions pas envie de revenir dans les couches, les bibs ... et que les bébés, à notre âge, on les aime toujours autant mais : chez les autres 😄

Ablation endomètre ou hystérectomie ? 


Viennent alors les 2 possibilités qui s'offrent à moi : ablation de l'endomètre ou hystérectomie.
Dans le 1er cas, l'intervention est plus rapide et moins "lourde" que l'hystérectomie et consiste à enlever la paroi utérine, mais celle-ci est moins radicale et peut être sujette à récidive... les ménorragies peuvent refaire surface ! Si on ne prend pas de contraception à la suite de l'opération, des fausses couches sont possibles...
La 2ème solution est quant à elle radicale et définitive, puisque l'on vous enlève votre utérus. Donc plus de problèmes de règles hémorragiques et tous les aléas qui vont avec !

Faire le deuil de son utérus est un choix cornélien ! Comme j'ai dit une fois, "j'ai divorcé de mon ex-mari pour incompatibilité ; je peux divorcer, une autre fois, de mon utérus pour le même motif".

Dans tout ce que j'ai pu lire, pour beaucoup d'entre vous, c'est l'acceptation de ne plus avoir d'enfants qui vous triture, vous questionne et vous stresse (attention, ne vous méprenez pas, mais c'est quelque chose que je peux très bien comprendre pour celles qui n'en ont pas). Où le bas blesse pour moi, ce n'est pas de ne plus avoir d'enfants qui me gène, c'est de me dire que je perds la matrice, le commencement de tous corps humains, ce qui fait qu'une femme est différente d'un homme : ma part de féminité tout simplement !


Même si mon choix s'est porté sur l'hystérectomie, c'est cette idée de perte de féminité que je dois accepter. Effectivement, personne me croisant dans la rue ne sera en mesure de dire : "cette fille là n'est pas féminine, normal, elle n'a plus d'utérus !"
Ce n'est pas une question physique, puisque c'est interne (qui plus est très petit car cet organe fait moins de 7 cm et à peine 100g), c'est plus une question de sentiment, de sensation, et d'acceptation de soi dans le futur.


Sophie

Commentaires

  1. il y a 15 ans en arriere je n'ai pas eu de choix proposé , c'était hysterectomie - point -
    Ne plus avoir d'enfant ne m'a pas turlupinée , j'en avais 5 et de toute façon j'avais envisagé la ligature des trompes . J'ai été gênée quelques semaines ou mois à l'dée de perdre une partie de ma specificité féminine , une partie c'est tout . Puis je n'y ai plus pensé car je n'en suis pas moins femme dans ma tête

    RépondreSupprimer
  2. Merci cornélius pour votre commentaire... surtout pour cette derniere phrase qui me fait plaisir à lire 😉

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Envie de commenter ... ?